Christian Bérard, l’Enchanteur néo-humaniste

Christian Bérard, enchanteur de la mode

L’exposition temporaire du musée d’art moderne Richard Anacréon de Granville consacrée à « Christian Bérard l’enchanteur » touche à sa fin : une belle visite que je vous conseille si vous passez vos vacances en Normandie, à propos de laquelle il est facile de faire un parallèle avec l’autre exposition consacrée à l’un de ses plus célèbres amis, Christian Dior (« Dior, Le Bal des artistes », au musée Christian Dior de Granville jusqu’au 25 septembre 2011).

En quelques mots, Christian Bérard (1902-1949) était un peintre, illustrateur, scénographe, décorateur et créateur de costumes appartenant au groupe des artistes dit « néo-humaniste » dans les années 30. Son nom n’est finalement pas très connu et pourtant, cet artiste était un proche ami de Christian Dior, Jean Cocteau, Pierre Fresnay, Louis Jouvet, André Brulé, Jean-Louis Barrault, et bien entendu de son compagnon Boris Kochno.

Homme de mode et de scène, il a su créer les décors et costumes de plus de cinquante pièces de théâtre, d’opéra, de ballets ou de films. On retrouve d’ailleurs un hommage à Christian Bérard dans la dédicace « A Bébé » dans le film « Orphée » de Jean Cocteau en 1950.

Reconnaître les œuvres de ce « néo-humaniste »…

  • Les costumes d’opéra…
    La Symphonie Fantastique d’Hector Berlioz (1957)

  • Des croquis et dessins évoquant les thèmes récurrents de la mort et de la tragédie, qui influencent la création de ses costumes.

  • Des correspondances : avec Jean-Louis Barrault, Colette, Julien Green, Max Jacob, Gen Paul, etc.
  • Au cinéma : des maquettes de décor et costumes pour le film de Marcel Carné « Juliette ou la clé des songes » (1941), « L’Aigle à deux têtes » (1946) et « La Belle et la Bête » de Jean Cocteau (1946).

  • Christian Bérard peintre : des portraits et autoportraits de style « néo-humaniste », genre qui se pose en réaction au cubisme, par le retour aux lignes inspirées de la Renaissance italienne.

L’amour de la finesse et de l’élégance ; la force des amitiés romantiques et spirituelles ; le respect des lignes du corps de la femme à mettre en valeur au cœur de superbes créations ; une imagination active retranscrite au quotidien au sein de croquis précieux… Voilà tout ce que l’on découvre au centre de la création de « l’enchanteur » Christian Bérard.

Sources :
Musée d’art moderne Richard Anacréon, place de l’Isthme, 50400, Granville.
Christian Bérard, Wikipedia.
– Dossier de Presse, exposition « Christian Bérard l’enchanteur », au musée d’art moderne Richard Anacréon de Granville.

Une réflexion sur “Christian Bérard, l’Enchanteur néo-humaniste

  1. bonjour, je suis a la recherche du dossier de presse sur cette exposition. Le lien que vous mettez ne fonctionne plus. L’auriez-vous encore? Merci de votre aide. Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s