La Délicatesse, David et Stéphane Foenkinos, 2011

La Délicatesse des frères Foenkinos est un joli petit film sentimental, adapté du roman de l’un des deux frères nouvellement réalisateur, David Foenkinos (Folio 2009). Si vous êtes fleur bleue et que vous aimez les contes de fées, ce film vous plaira sûrement : aux autres, je leur dirais peut-être de passer leur chemin car le film, malgré son titre, comporte des maladresses et certaines visions caricaturales que l’on retrouve malheureusement un peu trop souvent dans les comédies ou drames romantiques français contemporains.

La Délicatesse c’est avant tout l’histoire du drame amoureux de Nathalie (Audrey Tautou), qui ne parvient pas à se reconstruire après le décès de feu son jeune mari François (Pio Marmai). Nathalie s’enferme plusieurs années dans son deuil et se raccroche principalement à son travail (un poste à hautes responsabilités dans une entreprise suédoise). Son patron Charles Delamain (Bruno Todeschini) en est très amoureux, mais Nathalie jette un jour son dévolu de manière totalement inconsciente sur l’un de ses collègues, Markus (François Damiens), un suédois qui, il faut bien le dire, n’a pas grand chose pour lui si ce n’est de l’humour, de l’originalité et surtout, beaucoup de Délicatesse…

Le film repose ainsi sur un scénario léger qui doit justement, pour trouver un peu plus de consistance, faire la part belle aux personnages secondaires (famille, amis, collègues) et révéler quelques originalités pour ne pas perdre le spectateur. Les frères Foenkinos se plaisent alors à créer plusieurs scènes oniriques comiques ou burlesques et des tableaux dans lesquels le temps semble plus au moins suspendu. Au-delà de quelques gaucheries et lourdeurs, le plus plaisant dans cette histoire est certainement le traitement de l’étrangeté amoureuse qui fonctionne assez bien au travers du couple sensible Tautou-Damiens.

Le tout est enfin bien porté (et consolidé) par la superbe bande originale du film composée par Emilie Simon (qui fait plusieurs apparitions dans le film), disponible depuis décembre 2011 sous le titre Franky Knight : une musique composée en parallèle de la réalisation du film, très significative puisque empreinte des mêmes questionnements liés au deuil, à la recherche de l’être perdu et à la reconstruction de soi (après le drame personnel vécu par l’artiste il y a quelques années, au moment de la sortie de son avant-dernier album The Big Machine, 2009).

11 réflexions sur “La Délicatesse, David et Stéphane Foenkinos, 2011

  1. Dans le regard de François Damiens embrassant Audrey Tautou, nous ressentons toute les « gaucheries et lourdeurs » de ce film… nous passons notre tour, nous nous contenterons de l’album de Emilie Simon, sublime album!

  2. Je pense que j’irais rien que pour François Damiens que j’aime de plus en plus même si les comédies sentimentales, c’est pas trop ma tasse de thé …

  3. J’ai été le voir par élimination et je dois dire que cela se regarde sans trop de réflexion. J’ai quand même réussi à sourire à plusieurs moment mais je trouve qu’Audrey Tautou fait toujours le même rôle. Et je suis tout à fait d’accord avec toi quant à la musique qui relève la sauce.

  4. En ce qui me concerne je me suis laissée porter par le roman que j’ai plutôt apprécié, même si ce n’était pas non plus l’extase. En revanche j’ai entendu tellement de mal sur le film que je n’ai même pas cherché à aller le voir. Non moi là j’ai super envie d’aller voir le Eastwood!

  5. Je dois être plus fleur bleue que la moyenne car j’ai vraiment passé un beau moment. J’y suis principalement allé pour François Damiens et je n’ai pas du tout été déçu. Avec aussi une très bonne surprise pour la musique d’Emilie Simon.

  6. ah moi j’assume à 150% le coté fleur bleue, et je ne comprends pas trop comment le film a pu décevoir les adorateurs du bouquin et ne pas connaitre le meme succes en salles que dans les librairies tant il est fidele, et meme avec un plus value dont tu parles bien : la bo d’émilie simon
    mon billet sur le film ici : http://www.baz-art.org/archives/2012/01/05/23096749.html
    bonne soirée à toi

  7. mon mari était fan d’Émilie Simon à une certaine époque… pour le film, je passe, j’ai détesté le roman (et pourtant, j’aime Audrey Tautou)

  8. Je n’ai pas encore osé lire le livre, j’ai peur de ne pas aimer … et là, le film me tente encore moins !
    « Si vous êtes fleur bleue et que vous aimez les contes de fées, ce film vous plaira sûrement : aux autres, je leur dirais peut-être de passer leur chemin  » : je passerai donc mon chemin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s