Le ‘Batman’ de Tim Burton (1989) a-t-il vieilli ?

On se méfie souvent des films des années 80’s… des clips, de la mode, des coiffures, et des morceaux de musique aussi ! Autant dire que je craignais un peu de revoir le premier film Batman réalisé par Tim Burton en 1989. Finalement, ce film a-t-il réussi à traverser l’épreuve du temps (et des fameuses années 80’s si… hum… indéfinissables !) ?

Première bonne surprise : la musique composée par Danny Elfman, compositeur fétiche de Tim Burton, car la BOF n’a pas pris une ride. Elle nous transporte toujours autant au cœur de la sombre ville de Gotham City. Second bon point : le travail de Burton sur ses plans, pensés et conçus comme de véritables vignettes tout droit sorties du comics original de Bob Kane. Et malgré des éléments eighties comme quelques lumières-néons ou de la fumée sortant des bouches d’égouts comme dans les clips ringards de cette époque, l’esthétique de l’ensemble ne déconcerte pas. Quant au rythme du film, il est toujours aussi vif et captivant.

Que penser de ce film et de ses personnages à l’époque de la saga repensée par le réalisateur britannique Christopher Nolan (Batman Begins – 2005, The Dark Knight – 2008, et prochainement The Dark Knight Rises en 2012) ?

Personnellement, je reste bluffée par le jeu de Jack Nicholson en Jocker aux multiples facettes : aussi diabolique que drôle, aussi cynique que charmeur (ce qui n’est pas le cas du Jocker interprété par Heath Ledger en 2008 – tant porté aux nues -, qui verse surtout dans le Jocker sombre et torturé). De même, Michael Keaton est à mon avis un Batman/Bruce Wayne plus accessible que celui joué par Christian Bale depuis 2005, plus humain aussi – il n’a pas la grosse voix de super héros de ce dernier et c’est tant mieux ! Quant à Kim Basinger, elle est une belle héroïne un brin cliché dont la blondeur rappelle celle de Madeleine/Judy (Kim Novak) dans ce plan de l’escalier « à la Vertigo« , lorsque Jocker l’entraîne tout en haut du clocher dans l’une des dernières scènes du film : un beau clin d’oeil à Hitchcock.

Vingt-deux ans plus tard, il y a certes ce plan où Jocker carbonise un collègue de Carl Grissom (Jack Palance) en lui serrant la main qui me semble décalé et grossier en vue de l’évolution des effets spéciaux. Côté bande originale, on ajoute les morceaux composés par Prince qui font peut-être datés, mais ils s’accordent si bien au style et à l’humour de Jocker qu’on oublie leur aspect « Purple Rain ».

N’en reste pas moins que le premier film Batman de Tim Burton (qui précède Batman ReturnsBatman Le Défi sorti en 1992) est aujourd’hui encore un excellent film fantastique !

8 réflexions sur “Le ‘Batman’ de Tim Burton (1989) a-t-il vieilli ?

  1. C’est très bizarre parce que c’est signé Tim Burton et, en même temps ça ne ressemble pas à du Tim Burton. Il avait peut-être besoin d’argent😉 En même temps, ce film fait partie de mes petits plaisirs coupables ! J’aime beaucoup la scène du musée et le « Joker was here! », c’est d’un kitsch. Oui, c’est vraiment un film très sympa🙂

  2. Pingback: Batman returns (Le Défi), Tim Burton (1992) | le-chat-masqué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s