Une journée pas si ordinaire…

A Paris, on voit des stars, des vraies. Comme à New York, où j’avais pu croiser Léonard Cohen (même si mes amis n’ont jamais voulu me croire malgré moult photos à l’appui), Clémence de la Compagnie Créole et Passe-Partout de Fort Boyard (oh oui, j’en ai fait des envieux !). A Paris, c’est autre chose encore : Muriel Robin à la gare embrassant sa bien-aimée, Hilary Duff devant l’hôtel Costes, Lionel Jospin à bicyclette, loin de son île de Ré, l’air grognon et renfrogné, en compagnie de sa femme Sylviane Agacinski, et un chroniqueur de Rock & Folk (un certain Olivier Cachin).

Vous vous dites ‘Mouai, pas dément tout ça’… Mais si je vous annonce que j’ai aussi vu Alain Delon au théâtre et que dans ce même contexte, je me suis fait gronder par un Daniel Prevost pas si rigolo qu’il en a l’air…
Ah ah, là je vous impressionne beaucoup plus !

Samedi soir, aux Bouffes Parisiens (ancien théâtre de Sacha Guitry, Jean Cocteau et Jean-Claude Brialy) se jouait la pièce Une journée ordinaire avec Alain Delon, sa fille Anouchka, Elisa Servier (Commissaire Béatrice Niel dans les Nestor Burma avec Guy Marchand) et Christophe de Choisy. Cette pièce d’Eric Assous, mise en scène par Jean-Luc Moreau, a été écrite sur-mesure pour Monsieur Delon.

L’histoire : Julien (Alain Delon) élève seul depuis 12 ans sa fille Julie (Anouchka), 20 ans, dans un appartement parisien (très proche de la Tour Eiffel d’après le décor extérieur placé derrière l’une des fenêtres). Leur relation est tendue puisqu’ils cultivent chacun leur jardin secret alors qu’ils vivent constamment l’un avec l’autre. La jeune femme étouffe et annonce à son père qu’elle désire s’installer avec son petit-ami Arnaud, monteur de films d’animation. Au même moment, elle déclare aussi à son père avoir découvert qu’il entretenait une relation avec une femme, Carine, illustratrice et peintre. Pour faciliter les rencontres, Julie propose de les inviter à dîner pour que la pression ressentie par les différents protagonistes soit équilibrée. La question est de savoir comment va se dérouler le repas, et quelles conséquences sur les deux couples découleront de cette rencontre croisée.

Selon le principe du théâtre de boulevard, on assiste tout simplement à une pièce ‘mignonne’ (terme utilisé par la plupart des spectateurs à la fin de la représentation). Le principal intérêt est bien entendu de voir Alain Delon en chair et en os, même si ce dernier n’est pas vraiment un bon acteur de théâtre. D’ailleurs, le décalage est encore plus grand entre sa manière de jouer (voix et gestes plutôt appropriés au tournage d’un film), et celle de sa fille (chez qui l’on ressent tous les travers d’une jeune comédienne issue tout droit d’un court d’art dramatique). Anouchka Delon ne sait malheureusement pas varier les plaisirs : ton monocorde, accentuant de la même façon les différents registres de discours (ironie, énervement, agacement, moquerie). La scène du petit déjeuner de Julie est particulièrement ridicule (elle n’est pas obligée de s’écrouler dans son plateau repas pour nous faire comprendre qu’elle est ‘vénère’). Les situations comiques sont plutôt destinées aux plus de 70 ans (quand Delon fait le pingouin par exemple… je n’en dis pas plus !). Finalement, j’ai peut-être surtout apprécié l’interprétation de Christophe de Choisy, touchant en petit-ami gauche et mal à l’aise face au monstre Delon. Mais plus généralement, ne serait-ce pas un cadeau empoisonné que Papa Delon fait à sa fille ici en lui proposant de l’accompagner sur les planches ? Pas sûr que la carrière d’Anouchka puisse s’envoler après cette prestation…

Quoi qu’il en soit, à la fin de la représentation, je comptais bien prendre une photo de Delon saluant la salle. Discrétion oblige, je fais bien attention à ne pas mettre le flash, même si je vois bien que des dizaines d’appareils photos matraquent l’acteur du Guépard. On me presse un peu à côté : ‘vas-y, vite, prend –le en photo !’ alors je me dépêche, je vise, je zoome et hop, voilà une première photo de faite. Mais pour la seconde, je suis coupée dans mon élan par une main qui me tape vivement l’épaule droite. Je me retourne : Daniel Prévost, l’air mauvais derrière mon siège, me crie ‘Pas de photos, il est interdit de prendre des photos, on l’a dit au début du spectacle, on ne doit pas prendre de PHOTOS !!!’. Je l’entends encore marmonner avec sa petite bouche pincée avant d’annoncer à sa compagne ‘allez, on va voir Alain’ (Pfff).
Alors en guise de pied de nez, j’ai décidé de publié ici l’UNIQUE photo de ma soirée aux Bouffes Parisiens, juste pour t’embêter encore un peu Daniel ! NA !

20 réflexions sur “Une journée pas si ordinaire…

  1. De tous les artistes morts et vivants, Alain Delon est celui que je déteste le plus. Il m’est insupportable.

  2. Pas cool, le Daniel.. Il aurait dû t’engueuler à la Delon, « Daniel n’aime pas qu’on prenne des photos, Daniel n’est pas content, Daniel va faire une crise », ca aurait été bien plus fun!

  3. Bin dis donc, moi qui vis à Paris (ou en tout cas en proche banlieue), je ne croise pas autant de monde dans mes périples parisiens! A part sur les planches ou en concert évidemment, je crois que la dernière fois que j’ai vu un personnage public, ce devait être Francis Huster et ça remonte. Ou alors j’en croise tellement que je ne fais plus attention et ça m »échappe🙂
    Sinon, pour la pièce, ça me dit trop rien. Delon je le trouve fabuleux effectivement comme acteur de cinéma mais je ne suis pas convaincue par Delon au Théâtre. Quant à Prevost, ça m’étonne moyen. Sous ses dehors de mec marrant, je trouve qu’il a une tête de pas sympa! C’est pas très gentil ce que je dis mais son attitude fut juste grotesque!

  4. Quoi?? Tu as vu Leonard Cohen à New York??? y faut que j’y aille!

    Y’avait un biblot là… Ah Daniel!

  5. Bon à Paris il y a un Delon pas très bon sur les planches, mais je crois bien qu’en ce moment vous avez les naufragés du fol espoir de la Grande Ariane Mouchkine… on ne doit pas y retrouver l’esprit de la cartoucherie, mais pour avoir vu ce spectacle ca vaut le détour!

    • Oui bah y a une ribambelle de pièces de théâtre c’est sûr, de tous les niveaux et pour tous les goûts… mais c’était plutôt chouette de voir enfin ce monstre sacré en vrai !🙂

  6. Moi j’ai vu Delon en vrai, une fois, mais pas sur une scène de théâtre! Il sortait simplement d’un resto.

  7. j’habite à Paris et je vois jamais personne moi ! faut dire que je sors pas de chez moi. mon entourage croise tout le temps des stars. ah si, j’ai vu Bigard ya pas longtemps, et un autre, mais qui ? m’a pas marqué. puis plein de stars aux concerts de Mccartney aussi (bruel, voulzy, durand..) bon en fait si, je vois des célébrités😉

  8. Pingback: Paris coquet mais Paris désuet « le-chat-masqué

  9. Pingback: Rien à déclarer… ou si peu !!! « le-chat-masqué

  10. C’est ce qui s’appelle prendre en photo Alain « deloin » ;
    je trouve qu’il est assez imbu de sa personne, au point que çà se ressente dans ses rôles,( on à des fois l’impression de le voir jouer uniquement pour mettre en valeur son physique, ce qui ne fait pas tout l’intérêt d’un film…’ )
    Pour moi ce n’ai pas un excellent acteur à partir du moment ou il n’a pas été capable de « tout » jouer d’un point de vu émotionnel,certains prennent vraiment des risques quand ils s’attachent à leur personnage ( je pense par exemple à Ivan Attal qui s’est fait énormément maigrir pour se mettre en condition pour l’un de ses films ),
    Mais n’ayant pas visionné toute sa carrière cinématographique je ne saurais dire si le terme de « monstre sacré » est bien approprié.
    Sinon j’ai vu son chat ( à trois pattes ) qu’il laisse en pension pour les vacances, je ne sais pas pour Delon mais le chat est sympa !

    • Un journaliste : « Alain Delon, vous qui aimez tant les animaux, en quel animal souhaiteriez-vous vous réincarner ? »
      A. Delon : « En chien d’Alain Delon ».

      (véridique !!!)

  11. Pingback: Bonne année 2012 ! Review du blog pour 2011 | le-chat-masqué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s