Au-delà (Hereafter) de Clint Eastwood

La mauvaise note de la semaine va, malheureusement, au dernier film de Clint Eastwood, Au-delà (Hereafter). Grosse déception😦

Au-delà rapproche trois destins croisés : Marie LeLay (Cécile de France) journaliste française à France Télévision qui subit une expérience de mort imminente lors du tsunami à Phuket en Indonésie en 2004 ; George Lonegan (Matt Damon), un médium de San Francisco qui peut entrer en contact avec les morts ; Marcus (George McLaren), un enfant qui perd son frère jumeau à Londres dans un accident et ne peut plus vivre sans sa moitié : il va donc chercher un moyen pour entrer en contact avec lui.

Je ne rentre pas dans les détails concernant le rapprochement de ces trois histoires. Ce film souffre de plusieurs grands problèmes : la scène d’ouverture du tsunami tout en mauvaises images de synthèse est grotesque ; toutes les scènes filmées en France sont ratées : les dialogues sont lourds, l’acteur qui joue l’amant de Marie (Thierry Neuvic) est nul. Les scènes filmées dans le restaurant sont caricaturales et la musique ‘à la française’ franchement risible. Le film est beaucoup trop long et l’histoire de la journaliste française ne sert vraiment pas à grand chose. Ridicule aussi le passage en Suisse, lorsque Marie se rend dans une clinique spéciale et rencontre une scientifique qui lui donne sans aucun problème des tonnes de boîtes d’archives contenant des données ‘secrètes’ sur la vie après la mort. Quant à la scène finale à Covent Garden entre Cécile de France et Matt Damon, on sort les violons pour une bande musicale lourdingue à souhait.

J’avoue avoir été malgré tout touché par l’histoire du gamin qui perd son frère jumeau : la scène de la crémation et le plan où le prêtre lui redonne l’urne funéraire contenant les cendres de son frère, est assez saisissante.
C’est peut-être la seule chose que je garde de ce film…

5 réflexions sur “Au-delà (Hereafter) de Clint Eastwood

  1. Maintenant que tu le dis, effectivement: il eût été préférable qu’il concentra son histoire autour de cet enfant. Clint Eastwood n’a, de toute évidence, pas la carrure ni l’autorité pour traiter un tel sujet… Il ne pouvait qu’échouer, par ailleurs, en misant sur des acteurs aussi peu crédibles que Matt Damon et Cécile de France.

  2. Les avis divergent beaucoup sur ce film. Je pense que pour l’apprécier il faut totalement entrer dedans sinon c’est fichu. Je suis d’accord avec les critiques que tu fais pourtant, je suis allée le voir ce matin et j’ai adoré. Le film m’a beaucoup touchée malgré tout ses défauts.

  3. Pingback: J. Edgar, Clint Eastwood, 2012 | le-chat-masqué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s