Rétrospective Hitchcock, Institut Lumière Lyon

Jusqu’au dimanche 3 avril 2011, l’Institut Lumière de Lyon propose une rétrospective de tous les longs-métrages de Sir Alfred Hitchcock. J’aurai l’occasion de vous reparler de certains d’entre eux (car je compte bien en profiter !).
D’ici-là, voici la liste des films qui seront projetés :

Frenzy
Le Procès Paradine
Fenêtre sur cour
Mais qui a tué Harry ?
Le Rideau déchiré
Soupçons
L’Étau
Vertigo/Sueurs froides
Rebecca
Mr. & Mrs Smith/Joies matrimoniales
Saboteur/Cinquième colonne
Les Trente-neuf marches
Correspondant 17
La Corde
The Skin Game
L’Inconnu du Nord-Express
Jeune et innocent
Le Crime était presque parfait
Les Enchaînés
Lifeboat
Les Oiseaux
La Maison du Dr. Edwardes
Pas de printemps pour Marnie
L’Homme qui en savait trop
A l’Est de Shanghai
Les Amants du Capricorne
L’Ombre d’un doute
Numéro 17
Psychose
Murder !
Bon voyage
Aventure malgache
La Main au collet
Le Faux coupable
Blackmail/Chantage (versions parlante et muette)
Une Femme disparaît
La Mort aux trousses
Le Grand alibi
The Lodger/Les Cheveux d’or
Complot de famille
La Taverne de la Jamaïque
La Loi du silence

Sans oublier les soirées thématiques qui seront proposées tout au long de cette longue rétrospective ! > Voir le programme de l’Institut Lumière.

Et à noter, la sortie d’un grand livre événement (le 18 janvier 2011) :
Alfred Hitchcock, Une vie d’ombres et de lumière, de Patrick McGilligan, aux éditions Actes Sud/Institut Lumière (1120 pages, 100 photos, 32 €).


La Cinémathèque Française à Paris propose elle aussi une rétrospective Hitchcock, du 5 janvier au 28 février 2011 : voir la liste des films projetés.

19 réflexions sur “Rétrospective Hitchcock, Institut Lumière Lyon

  1. J’ai tous ses films en dvd. Si tu en loupes un, tu sais ce qu’il te reste à faire.

    Régales toi bien!

    J’ai hâte de lire tes artiles sur les films!

    • Merci Julie, j’en ai vu une quinzaine déjà mais le plus intéressant ici c’est de les voir ou les revoir sur grand écran🙂

  2. On a oublié
    Pourquoi Joan Fontaine
    se penche
    au bord de la falaise
    et qu’est ce que
    Joel Mc Crea
    s’en allait faire
    en Hollande
    On a oublié
    à propos de quoi
    Montgomery Clift garde
    un silence éternel
    et pourquoi Janet Leigh
    s’arrête au Bates motel
    et pourquoi Teresa Wright
    est encore amoureuse
    d’oncle Charlie
    on a oublié
    de quoi Henry fonda
    n’est pas
    entièrement coupable
    et pourquoi exactement
    le gouvernement américain
    engage Ingrid Bergman
    mais
    on se souvient
    d’un sac à main
    mais
    on se souvient d’un autocar
    dans le désert
    mais, on se souvient
    d’un verre de lait
    des ailes d’un moulin
    mais
    on se souvient
    d’une rangée de bouteilles
    d’une paire de lunettes
    d’une partition de musique
    d’un trousseau de clés
    parce qu’avec eux
    et à travers eux
    Alfred Hitchcock réussit
    là ou échouèrent
    Alexandre, Jules César
    Napoléon
    prendre le contrôle
    de l’univers
    peut-être que
    dix mille personnes
    n’ont pas oublié
    la pomme de Cézanne
    mais c’est un milliard
    de spectateurs
    qui se souviendront
    du briquet
    de l’inconnu du Nord-Express
    et si Alfred Hitchcock
    a été le seul
    poète maudit
    à rencontrer le succés
    c’est parce qu’il a été
    le plus grand
    créateur de formes
    du vingtième siècle
    et que ce sont les formes
    qui nous disent
    finalement
    ce qu’il y a au fond des choses
    or, qu’est ce que l’art
    sinon ce par quoi
    les formes deviennent style
    et qu’est ce que le style
    sinon l’homme
    alors c’est une blonde
    sans soutien gorge
    filée par un détective
    qui a peur du vide
    qui nous apporteront
    la preuve
    que tout cela
    n’est que du cinéma
    autrement dit
    l’enfance de l’art

    Jean-Luc Godard – Histoire(s) du Cinéma – Ed Gallimard

    • Bravo Carmadou et merci, quel magnifique texte de Godard (tu sais, j’entendais bien sa voix en le lisant, comme quand on lit des textes de Truffaut😉

      • Dans le film,c’est lui-même qui dit ce texte avec un montage extraordinaire des images des films d’Hitchcock. Sublime!

  3. Pingback: Rétrospective Hitchcock : Frenzy (1972) « le-chat-masqué

  4. Pingback: Rétrospective Hitchcock : Vertigo-Sueurs Froides 1958 « le-chat-masqué

  5. Pingback: Le Crime était presque parfait, Hitchcock 1954 « le-chat-masqué

  6. Pingback: L’Ombre d’un doute, Hitchcock, 1943 « le-chat-masqué

  7. Pingback: Règlements de comptes (The Big Heat), Fritz Lang « le-chat-masqué

  8. Pingback: Kiss Kiss, recueil de nouvelles de Roald Dahl « le-chat-masqué

  9. Pingback: Michael Caine dans Get Carter (La Loi du milieu) – 1971 | le-chat-masqué

  10. Pingback: Le ‘Batman’ de Tim Burton (1989) a-t-il vieilli ? | le-chat-masqué

  11. Pingback: Plaisirs à cultiver » Billet récapitulatif du challenge Hitchcock

  12. Pingback: A Tribute to Henry Fonda, Institut Lumière de Lyon (22 mai-15 juillet 2012) | le-chat-masqué

  13. Pingback: Lumière 2012 : programmation du Grand Lyon Film Festival, 15/21 oct. 2012 « le chat masqué

  14. Pingback: Festival Lumière 2012 : 20 oct.: Ken Loach, Hitchcock, Baby Cart, Romy Schneider « le chat masqué

  15. Pingback: Billet récapitulatif du challenge Hitchcock | Plaisirs à cultiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s