Potiche, François Ozon (2010)

Tant va la potiche à l’eau qu’à la fin elle vous dépasse

Que dire du film Potiche de François Ozon, sorti le 10 novembre dernier ? Je n’ai pas vu beaucoup de films du réalisateur, mais, en deux mots, j’ai trouvé ce film mignon et amusant. On pense surtout à 8 femmes par le côté théâtral et chantant.

L’histoire se passe en 1977 à Sainte-Gudule, une petite commune française. Suzanne Pujol (Catherine Deneuve) est l’épouse bourgeoise et potiche du PDG tyrannique d’une usine de parapluies, Robert Pujol (Fabrice Luchini). Au sein de leur foyer, deux enfants : Joëlle, fille à papa chipie et réac’ (Judith Godrèche) et Laurent, fils à maman artiste à la coupe cloclo (Jérémie Rénier).
Au début du film, chacun vit un peu sa vie : Mme Pujol occupe comme elle peut ses longues journées solitaires (en faisant du footing, en écrivant des poèmes sur les petits animaux et les fleurs comme dans un Walt Disney), le colérique et excité M. Pujol la trompe au travail avec son assistante Nadège (Karin Viard), la fille remet en cause son couple et prend comme anti-modèle le couple de ses parents ; quant au garçon, il fait sciences-po sans grande conviction (car ce qui l’intéresse, c’est l’art et surtout Kandinsky).
Un jour, c’est la grève à l’usine de pépins : tout ce petit monde est alors sens dessus-dessous. Une seule personne peut les aider : le communiste et syndicaliste Maurice Babin (Gérard Depardieu), ancien amant de Suzanne. Finalement, après une énième attaque cardiaque de Robert Pujol (envoyé en Grèce pour se reposer), la Potiche reprend en main l’usine. C’est un succès et tout le monde s’épanouit autour de Suzanne, jusqu’au retour de son affreux mari… Je ne vous en dis pas plus !

L’époque kitschissime est bien rendue grâce aux décors, voitures, costumes et coiffures ; les acteurs sont très bons (Deneuve est excellente dans son rôle, Luchini aussi). On retrouve bien le style Ozon théâtral et chantant, même si je trouve ces scènes toujours un peu « à côté de la plaque » mais c’est peut-être ce qui est recherché (Deneuve ridicule qui chante du Michèle Torr, danse avec Depardieu sur un titre d’Il était une fois, et termine par du Jean Ferrat). L’intrigue (oui oui, il y en a une !) est bien menée grâce aux dialogues réussis, les nombreux quiproquos et tromperies entre les différents personnages, les quelques mises en abîme (des histoires dans des histoires, ou le retour d’histoires passées comme les anciennes liaisons de Suzanne qui importent au sens du récit).
Bref, pour tout cela, Potiche est une comédie très agréable. Elle est aussi riche de clins d’oeil malins faits à la politique d’aujourd’hui et à une vision féministe du monde industriel.

15 réflexions sur “Potiche, François Ozon (2010)

  1. Oui, bon, je te l’accorde, c’est un film agréable, et Deneuve est une excellente actrice… mais contrairement à toi j’ai trouvé les dialogues très lourds (« travailler plus pour gagner plus »… mouais), Lucchini pas dans un rôle qui met son talent en valeur et l’intrigue un peu plan plan (rien que ça…lol). Je pense en revanche que ce film doit être tres drole pour les personnes qui ont vécu les années 70 : quand je l’ai vu, les gens (de la soixantaine environ)étaient morts de rire à des moments où je ne comprenais pas l’humour. Alors, soit je suis bête, soit je suis trop jeune… mais je ne suis surement pas « ozon addict »!😉

    • Bah c’est vrai que la moyenne d’âge dans la salle c’était certainement 60 ans🙂
      Et forcément, nous les jeun’z on n’a peut-être pas toutes les références mais bon… Je crois qu’Ozon joue la carte du cul-cul, du nian-nian, comme dans 8 femmes et ça peut être lourdingue à force. Mais il y a quand même pas mal de choses dans le film qui rattrapent cela.

      • Et petite info marrante (qui ne sert pas à grand chose mais…) : Fabrice Luchini s’appelle en vrai Robert, comme son personnage. Et Ozon doit être assez fan du groupe Il était une fois car il appelle la fille du couple Pujol Joëlle : c’était le nom de la chanteuse du groupe🙂

  2. Oui c’est ca, il y a plein de petites références mais je trouve que justement c’est trop « petit », perso je prefere les films plus universels, là je pense que ca tourne trop autour du petit nombril des travailleurs francais dans les années 70… mais bon, c vrai qu’il y a quand mm des moments marrants, ce n’est pas un navet non plus!😉

  3. Je viens de regarder la bande annonce, j’adore le look « à la cloclo » de Jérémie Rénier! Moi qui ne suis pas très fan des films français d’aujourd’hui, je dois avouer que celui-ci pourrait m’amuser, me détendre et, pourquoi pas, me faire réfléchir à plus d’un titre… Soit, « Du spirituel dans l’art et dans Potiche en particulier » (un clin d’oeil à Kandinsky). Merci pour ton texte !

    • Merci Grandsteack, pour cette première critique moqueuse sur mon blog, il en fallait une, et la voici ! à chacun sa manière de parler de cinéma, en effet… je croyais qu’après deux semaines de sortie, je pouvais au moins aller jusqu’à la deuxième pseudo intrigue de ce film – et la principale…

  4. Hum… désolé, c’était un peu bref, mais mon commentaire manquait de « temps », au propre comme au figuré.

    Je cherchais juste à souligner la contradiction entre votre phrase et le déballage de détails précédemment réalisé. Sans doute un effet de style.

    En ce qui concerne le spoil, bien que ce ne soit pas ma religion, je suis ouvert à toute forme de pratique. Chacun s’exprime selon son envie, seul compte la passion du cinéma.

    Au plaisir de revenir lire de nouvelles critiques. Bonne continuation.

  5. Ozon j’ai surtout aimé « Gouttes d’eau sur pierres brûlantes » et « Sous le sable » (avec Rampling mystérieuse, touchante dans sa souffrance, profonde). Je n’ai pas boudé mon plaisir non plus en regardant « Huit femmes » (le côté chanté m’a d’ailleurs beaucoup amusé).
    Dès que je le pourrai je materai Potiche.

  6. Pingback: Tous mes meilleurs vœux pour 2011 ! « le-chat-masqué

  7. Pingback: ‘Les Émotifs Anonymes’, de Jean-Pierre Améris « le-chat-masqué

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s